Cours de stylisme modélisme et couture

Le programme mode

 
 

Un programme créatif et artistique

Une approche par l’histoire de la mode, de ses couturiers et designers :

  Appréhendez les tendances de la mode et phénomènes de société
  Apprenez les techniques d’expressions artistiques du stylisme
  Découvrez et utilisez les différentes matières et ses dérivées
  Devenez styliste de Mode : pour créer des modèles uniques

Stylisme :
de l’idée à la réalisation d’un dessin en 3D

Silhouette de mode

C’est le dessin d’un corps humain avec des proportions plus grandes pour les hommes et les femmes. La tête rentre entre 9 et 10 fois dans le corps.
 
Pour le dessin de mode enfants et bébés, les proportions ne changent pas.
 
Suivant la complexité de certains modèles, on peut faire une vue de face et une vue de dos.
 
La position de votre silhouette doit nous donner le maximum d’informations sur votre future création.
 
 

Les tendances de la mode

« Ne soyez pas dans les tendances. Ne laissez pas la mode s’emparer de vous, mais décidez de ce que vous êtes, de ce que voulez exprimer par ce que vous portez et de la façon dont vous vivez. » Gianni Versace
 

  Trouvez de nouvelles idées
  Prenez votre inspiration dans tous les courants culturels
  Détectez les mouvements du marché
  Présentez les comportements des consommateurs
  Décodez les looks
  Discernez les préférences des saisons
  Suivez l’évolution du street-style
 

Une fois les tendances épurées, les couleurs et matières définies ainsi que le style et le concept. « La mode passe, le style reste. » Yves Saint Laurent
 
 

Croquis de mode

Dessinez des modèles, créez des croquis, alliez lignes, formes et couleurs pour donner naissance à votre collection et à sa réalisation.
 

Maîtrisez les techniques de conception du vêtement et sur votre croquis de mode, prenez en compte les bases techniques du vêtement :
Comment je rentre dans ce modèle ?
Comment j’en sors ?
 

Pour certains modèles, un dessin technique à plat sera ajouté à votre planche.
 

Afin de faciliter son patronnage et sa réalisation, le modèle est dessiné de face et de dos d’une manière technique pour montrer au modéliste les empiècements, les positions des coutures, le détail des finitions afin que votre production soit conforme au croquis de mode.
 

Une fois vos croquis de mode terminés, vous pouvez passer à l’étape suivante.

Équilibre de la planche : l’élaboration de votre propre collection

Votre planche de mode se compose :
 

  • d’un croquis de mode en couleur de face, de trois quarts ou de dos
  • de dessins techniques en noir et blanc, d’aplats de face ou de dos
  • d’un titre
  • d’un texte pour expliquer le ou les dessins techniques

Vous pouvez ajouter des matières textiles, boutons…
 
 

Mise en couleur

La mise en couleur est au choix : feutres, crayons de couleur, aquarelle… éviter le noir et blanc, sauf si votre collection est en noir et blanc.
 
La peau de votre silhouette et le visage donnent un caractère à votre silhouette de mode.
 
 

Volume

Le volume se fait par le dessin, mais aussi par les ombres réalisées sur celui-ci.
 
La silhouette doit sortir de votre feuille.

Design accessoires de mode :
chaussures, ceintures, lingerie, sacs…

Croquis design

Le dessin de design accessoire est un dessin en zoom avec la meilleure vue pour la réalisation de votre modèle.

 

Tendances de la mode

  Trouvez de nouvelles idées
  Adaptez vos créations aux courants culturels
  Détectez les mouvements du marché
  Comprenez les comportements des consommateurs
  Suivez les préférences des saisons

Les tendances de mode vous permettront une fois les tendances épurées, les couleurs et matières spécifiées de définir votre style et le concept.
 
 

Perspective en volume

Le croquis design et les croquis techniques sont en perspectives, vue de dessus, vue de côté, vue de l’intérieur si besoin.
 
 

Côte dessin de base

Pour les objets en design, vous avez besoin des côtes.
Les côtes correspondent aux dimensions en millimètre de l’objet
(hauteur, largeur, profondeur, épaisseur…)
 
 

Équilibre de la planche : L’élaboration de votre propre collection

Votre planche de design se compose :

  • d’un croquis de mode de face, de trois quarts ou de dos suivant l’effet choisi à mettre en couleur
  • des dessins techniques aplats de face ou de dos (en noir et blanc)
  • d’un titre
  • d’un texte pour expliquer le ou les dessins techniques
  • de matières textiles

 
 

La mise en lumière

Utilisez la couleur et les ombres pour faire ressortir l’objet de votre feuille.
 
 

« Le design graphique sauvera notre monde…juste après le rock’n’roll » David Carson

Modélisme :
donnez vie au croquis…

 

Le modéliste transforme l’idée du styliste, de la planche à la réalisation.

 

Le patronnage, c’est l’art de tracer toutes les pièces et les informations nécessaires (cran, points, milieu, droit ligne, valeurs de coutures, pinces…) à la réalisation du modèle.

 

Valeurs des coutures

Selon le montage, les coutures peuvent être seulement de 0,5 mm (surjet). Les coutures cotées peuvent être de 1,5 à 2 cm selon le tissu et le grade de qualité. Les coutures supportant une surpiqûre sont en fonction de la largeur de celle-ci. Ne pas utiliser d’angle ressorti : rechercher la superposition des bords.

 

Métriques à respecter :

0,5 mm à 0,7mm col, encolure, ligne courbe
1 cm = épaule, emmanchure, côté, manche
1 cm à 1,5 cm (maximum selon tissu) = découpes arrondies
1,5 cm à 2 cm couture supportant une fermeture à glissière ou ourlet piqué fini
2 cm à 3 cm = ourlets bas de manches
3 cm = ourlets roulottés bas de pantalon
3 cm à 5 cm = ourlets point invisible

 

 

Valeurs parmenture

Selon la qualité du vêtement et du tissu, la parmenture peut être de 5 à 10 cm.

 

– Boutonnières : dessinées mais pointées seulement au départ
– Dessous (cols, rabats…) doivent être plus petits que dessus
– Crans : uniquement en raccords (ex : taille, hanche emplacement ceinture selon montage)
– Pinces : à 1 cm de l’extrémité. 2 crans au départ
– Poches emplacements : points à 1,0 cm maximum et minimum 0,2 cm
– Toutes les pièces sans couture au milieu sont faites en entier.

 

 

Marquer tous les éléments du patronage

Les différents éléments du patronnage doivent être marqués et identifiés :

 

  • DL et si nécessaire D.l. (droit ligne) : sens du tissu
  • Taille
  • Nombre de fois à couper
  • Référence et N° d’ordre du sommaire : inscrit sur le dos, en bas près du milieu

Le numérotage des éléments se fait par ordre de surface (du plus grand au plus petit) soit par exemple : Dos = 1/6, Devant = 2/6, Manche = 3/6, Parementure = 4/6, Poche = 5/6, Poignet = 6/6

 

 

Coupe à plat et montage : le souci du détail

Une fois le tissu choisi. Vous repassez votre tissu à fer doux. Ensuite, vous contrôlez le sens des motifs, rayures du tissu afin de ne pas couper dans le mauvais sens. Pour les velours ou autres tissus à poils (excepté la fourrure), il faut toujours couper dans le sens du poil remontant. Puis, vous placez toujours le tissu sur l’envers en mettant bord à bord les lisières.

 

Enfin, vous placez votre patronage, en épinglant chaque partie du patron avec le tissu, pour éviter que le tissu ne bouge durant la coupe.

 

 

Coupez vos pièces avec détail

Avec une paire de ciseaux à la main, coupez toutes les pièces du modèle et enlever le patronage que pour la confection. Notez les crans, les milieux, les longueurs, les valeurs de pinces avant d’enlever votre patronage. Les crans ne doivent pas dépasser 5 mm.

 

 

Montage du modèle 0 ou (prototype) : avec minutie

Le prototype : c’est le modèle 0 du produit. Il est le modèle de référence de la collection. Il sert à la fabrication au façonnier pour la production en série.

 

Certaines modifications peuvent être apportées en cours de fabrication. Maintenant que vous avez tous vos morceaux de patronnage. Vous pouvez épingler les différentes parties du modèle.

 

Une fois assemblé, le passer sous le pied de la machine en utilisant les techniques de montage industriel, ou à la main avec du fil et une aiguille.

 

Différentes sortes de points à la main sont importants à connaître.

 

 

Points de couture

Tous les points de couture ont un usage distinct. Ils forment 5 familles.

 

Les points d’assemblage :

Ils servent à la réalisation, en assemblant 2 pièces de tissus du patronnage :
Point de bâti : couture provisoire en alternant 1 grand point et 1 petit point régulièrement.
Point avant : utile pour faire des fronces. Point régulier de droite à gauche.
Point arrière : ce point sert au montage de votre modèle, surtout pour les textiles légers.
Point régulier : légèrement espacé de droite à gauche.
Point de piqûre : Ce point sert aussi au montage de votre modèle, matières plus épaisses. Ce point est une combinaison du point avant et du point arrière.

 

Les points invisibles :

lls servent à la réalisation des ourlets, finition de doublure…
Point glissé : sert pour monter une fermeture à glissière en mode invisible, un ourlet. Ce point permet une couture sans marque.

 

Les points de surfilage :

lls servent à la finition du bord de la pièce de tissu.
Point de surjet : sert au maintien de 2 pièces de tissus bord à bord, très utile pour les matières glissantes (lycra, poly, élasthanne…)

 

Les points de surpiqûre :

Ils servent à mettre en valeur, un col, des poches, une découpe, un empiècement…
Point sellier : couture décorative en point avant, avec un fil ou coordonné de la même couleur ou de couleurs différentes.

 

Les points spéciaux :

Ils servent à finir le modèle, une boutonnière,
Point de boutonnière : Piquer l’aiguillée dans le tissu, passer le fil dans l’aiguille pour former une petite boucle puis tirer sur le fil délicatement pour que le nœud soit bien positionné sur le rebord du tissu.

Design textile :
la production artistique…

 

Le dessin textile ou design textile est une maquette de votre imprimé (textile pour l’habillement, le linge de maison, la décoration d’intérieur…). Plusieurs étapes sont nécessaires avant d’obtenir la maquette finale. L’impression peut se faire sur papier, sur tissus, sérigraphie, rongeant et autre.
 
 

Quel support de maquette utiliser pour ma planche de mode ?

La Maquette peut être réalisée sur différent support : Canson, papier kraft, papier peint, feuille de riz…
 
 

Combien de couleurs peut-on décliner ?

Les couleurs ont un rôle très important dans la création d’une planche de mode. Elles ne doivent pas être tendance, ni suivre les tendances, elles doivent précéder les tendances. Pour illustrer la planche, on peut choisir une harmonie dans 4 gammes de couleurs. Il s’agit de reproduire à l’identique 4 fois une partie la maquette (10 cm x 8 cm environ) ou décliner des différentes couleurs harmonieuses sur chaque planche. Les couleurs peuvent être couchées sur la planche par les techniques de la peinture, de l’aquarelle ou de l’encre.
 
 

Comment définir le coordonné ?

Le coordonné peut servir en linge de maison, les vêtements, la décoration d’intérieur… ex : la maquette = la nappe et le coordonné = les serviettes. Les tissus présentent des aspects différents mais ils sont assortis.
 

Le coordonné est un motif nouveau que l’on assemble à la maquette. Le dessin doit faire environ 20 cm x 10 cm. Vous composez ce dernier à votre convenance, tout en gardant à l’esprit qu’il doit enrichir la maquette.
 
 

Comment répéter un motif textile (mise au rapport) ?

Il s’agit de la mise au rapport des motifs imprimés par all over, sauteur demi, sauteur de tête… La répétition du motif est réalisée par une impression par cylindre. Différentes techniques existent pour créer le motif textile en fonction du but à atteindre. Les sous-multiples de la mise au rapport devront être calculés pour imprimer le textile.
 

All over
Pour créer un imprimé en all-over. Vous commencez par dessiner un motif d’illustration, floral, géométrique… Dès que votre motif est terminé, vous le répétez en le tournant sur votre maquette de façon esthétique et régulière.
Attention : évitez de mettre le motif deux fois dans le même sens, et évitez de créer des lignes.
 

Sauteur demi
Vous commencez par dessiner un motif d’illustration, floral, géométrique… Votre motif réalisé, nous déterminons sa place et regardons comment reproduire ce dessin à mi-hauteur du premier dans le même sens. Cette opération doit se faire sur la hauteur et sur le côté.
Il faut aménager les bords de la même manière. On retrouve très souvent cette impression avec ce rapport pour les tapisseries et les papiers peints. Attention à ne pas répéter le motif en diagonale.
 

Sauteur de tête
Vous commencez par dessiner un motif d’illustration, floral, géométrique, animal… Votre motif réalisé et placé, nous le reproduisons parallèlement au premier dans le sens horizontal et dans le sens vertical. Une bordure peut être ajoutée pour parfaire votre maquette.
Attention ! Le motif ne doit pas se répéter de façon inversée dans le sens vertical. Il doit se répéter dans le même sens à l’horizontale. C’est le rapport le plus difficile à réaliser.
 

Direct
Vous commencez par dessiner un motif d’illustration, floral, géométrique, animal… Votre motif réalisé et placé, nous le reproduisons parallèlement au premier dans le sens horizontal et dans le sens vertical. Une bordure peut être ajoutée pour parfaire votre maquette.
 

Motif placé
Pour les tee-shirt, housse de couette, foulard, avec un motif placé, il n’y a pas de mise au rapport. Mais, un motif central, travaillé avec soin.
 
 

Quelles sont les techniques d’impressions du textile ?

Impression par cylindre
La technique d’impression par cylindre est utilisée pour les longs métrages avec du réassort. Vous utilisez au maximum 8 cylindres chaque cylindre correspond à une couleur de la maquette. Les cylindres sont gravés en fonction de leur couleur. Et vous ne séparez pas les couleurs. La circonférence d’une cylindre est de 641,6.
 
Pour cela vous devez choisir le sous multiple pour sa mise au rapport en adéquation avec son motif.

641,60 = 1/1
320,80 = 1/2
213,87 = 1/3
160,40 = 1/4
128,32 = 1/5
106,98 = 1/6
91,65 = 1/7
80,20 = 1/8
71,27 = 1/9
64,16 = 1/10
58,33 = 1/11
53,47 = 1/12
49,36 = 1/13
45,83 = 1/14
42,78 = 1/15
40,10 = 1/16
37,74 = 1/17
35,65 = 1/18
33,77 = 1/19
32,08 = 1/20
30,55 = 1/21
29,16 = 1/22
27,90 = 1/23
26,73 = 1/24
25,66 = 1/25
24,68 = 1/26
23,76 = 1/27
22,91 = 1/28
22,12 = 1/29
21,39 = 1/30

 

Impression numérique

L’impression numérique sur textile est une technique répandue et accessible à tous. Cette technique peut être utilisée pour des petites ou grandes séries. L’impression numérique sur textile est particulièrement adaptée pour motifs aux nombreuses couleurs ou dégradés sur des textiles clairs sur du 100% coton. Vous ne séparez pas les couleurs.
 
 

Impression par tampon ou pochoir

L’impression textile par tampon ou pochoir sont des techniques artisanales et permettent d’obtenir des modèles uniques d’impression.
 
 

Impression sérigraphie

L’impression textile par sérigraphie est largement utilisée pour l’impression et la personnalisation de vêtements. Les couleurs de votre composition sont imprimées soit une à une ou soit décomposées en 4 couleurs primaires à partir d’écrans de mailles qui laissent passer l’encre d’une couleur aux endroits définis. Chaque cadre correspond à une couleur, et donc chaque cadre est une partie du motif. La sérigraphie textile peut être utilisée pour des petites et grandes quantités.
 
 

Impression rongeante

L’impression textile par encre rongeante est généralement utilisée pour l’impression de petits motifs sur des fonds importants. Cette technique d’impression permet de déposer une encre de couleur qui va également éliminer la teinture du tissu naturel ou synthétique sur laquelle on la dépose. C’est un procédé de décoloration et de re-coloration.
 

Les Textiles :
guide des matières

 

Lors de la conception d’un produit, le designer textile doit prendre en compte les conditions d’utilisation, il lui appartient de faire le choix et de savoir quel textile il va utiliser.

 

On peut établir une classification des textiles, d’après leurs origines :

 

Textiles d’origine naturelle : animal, végétal, minéral

Animal :

Laine : mouton, lapin, chameau, lama, chèvre, chien et chat
Soie : ver à soie

 

Origine végétale :

Textile de bourre : coton, kapok
Textile de tige : lin, jute, le chanvre, rami, genet, sisal
Textile de feuille : Raphia

 

Origine minérale :

Tourbe
Métal

 

 

Textile d’origine chimique

Textile artificiel :

Ils sont fabriqués à partir de produits naturels, plus particulièrement de la cellulose, après de multiples transformations. La matière obtenue est toujours de la cellulose ou de la cellulose modifiée capable d’être filée.

 

Viscose appellation légale = viscose ou rayon pour les fibres continues.
Polynosiques : Meryl, Zatrel
Acetate : Rhodia
Triacetate : Rhonl
À partir de protéines animale ou végétales : Mérinova, caséni
À partir de harachil : Ardil

 

Textile synthétique :

Les textiles synthétiques sont fabriqués à partir de produits chimiques. Les transformations subites par ces produits chimiques donnent naissance à des substances n’ayant aucune ressemblance avec les matières de départ.

 

Les polyamides ou Nylon :
Le polyamide est la fibre synthétique qui a révolutionné la mode. Le polyamide possède une excellente résistance à la déchirure, au frottement, il est extensible, fin, transparent, il est doux et plus léger que la soie. Il présente aussi une bonne protection contre la pluie et le vent.
Polyamide 6-6 -Nylfrance, multilobé Obtel
Polyamide 6: Celon, polyfibre
Polyamide 11 : Rilsan

 

Polyester ou Tergal (appellation légale)
Le polyester est un tissu souple et peut apporter du gonflant. C’est un excellent isolant thermique, il laisse passer l’humidité sans la retenir. C’est un tissu qui sèche très vite.

 

Polyuréthane ou élastomère (appellation légale)

 

Chlorofibres : Rhovyl, clorene

 

Acrylique : crylor, courtel

 

Polypropylène : Cetryl

 

Ver textile

 

 

Comment reconnaître un tissu textile ?

Il est très difficile de reconnaître un textile. L’aspect peut être souvent trompeur en raison des apprêts très divers appliqués sur les textiles. La longueur des fibres ou l’étude microscopique des tissus ne permettent pas de définir le type tissu.

 

La combustion est la meilleure manière de reconnaître l’origine et les caractéristiques d’un tissu. Voici les résultats observés liés à la combustion d’un tissu à partir d’un fil ou d’une petite pièce de tissu.

 

Textile d’origine animale :

LaineLa laine brûle lentement en grésillant en dégageant une odeur de cheveux brûlés. La combustion est lente et difficile.
SoieLa soie se consume sans faire de flamme, il se dégage une odeur de corne brûlée.

 

Textile d’origine végétale :

CotonLe coton brûle sans faire de fumée ni d'odeur.
LinLa combustion du lin est rapide et naturelle. Une odeur de papier brûlé est ressentie. Les cendres sont claires et friables.

 

Textile d’origine minéral :

La Combustion est nulle et inodore. Les cendres deviennent rouge incandescente puis reviennent à leur aspect initial.

 

Textile artificiel :

ViscoseLa combustion du Viscose est semblable à celle des textiles végétaux.
AcétateLa combustion de l'Acétate ou des fibres d'Acétate est rapide, accompagnée de fusion. Une odeur acide est ressentie. La masse de cendre est carbonisée et irrégulière.

 

Textile synthétique :

Polyamide 6/6 et polyamide 6La matière fond en formant une boule brune qui se détache sous forme de goutte. L'odeur ressentie est de céleri.
Polyamide 11Le tissu fond sans odeur en formant une boule brune qui se détache sous forme de goutte.
AcryliqueLa combustion de l'Acrylique est facile, le résidu est noir et cassant. L'odeur est d'amande.
PolyesterLe Polyester ne fond pas et ne brûle que dans la flamme. Il ne coule pas.
ChlorofibreLe Chlorofibre ne brûle pas, il fuit la flamme et se rétracte. Il est facile d'identifier des chlorofibres en faisant rougir dans la flamme l'extrémité d'un fil de cuivre. On le plonge dans la matière, puis on le remet sur la flamme. S'il devient vert, l'échantillon contient des chlorofibres.
Ver textileLe Ver textile ne brûle pas, il ne dégage pas d'odeur. Il se transforme en boule blanche.
ÉlastomèreL'Élastomère brûle avec fusion. L'odeur est aromatique. Les cendres sont noires et boursouflées.

 

tempus quis felis justo vulputate, leo Aliquam