Cours de dessin

Les cours de dessin de l’atelier sont proposés aux enfants à partir de 5 ans, aux adolescents, aux étudiants, aux adultes débutants, d’un niveau intermédiaire ou expert.

 

Notre programme de formation est adapté en fonction de votre niveau.

 

Nous enseignons aussi bien les méthodes et techniques de base que d’approfondissement pour apprendre à dessiner facilement et à progresser rapidement.

 

Nous apprenons à dessiner des personnages, des portraits, des natures mortes, des paysages, des animaux en fonction des souhaits exprimés par chaque élève.

 

Chaque semaine, des ateliers de cours de dessin sont proposés en groupe de 2 à 5 personnes afin d’assurer un suivi individualisé de chacun.

 

Pendant les vacances scolaires des stages de cours de dessin sont proposés sur des thématiques pour développer vos connaissances dans un domaine donné.

 

 

En attendant de vous accueillir à un atelier, voici quelques notions fondamentales, techniques et règles de base pour apprendre à dessiner


Apprendre à dessiner

 

Bien tenir son crayon

Il est important de bien tenir son crayon pour avoir en fonction du résultat attendu la bonne amplitude dans le geste.

 

La position normale d’écriture (à environ 1 cm de l’extrémité de la mine) est confortable pour dessiner les motifs, les détails et les textures avec une faible amplitude dans le geste.

 

Le crayon peut être tenu à mi-longueur pour tracer des traits avec des mouvements du poignet, du coude ou même de l’épaule pour les mouvements plus droits. Cette position donne la possibilité d’un appui léger sur la feuille et permet également la construction d’esquisses et de formes. Plus je rapproche la tenue du crayon de ma tenue normale d’écriture plus l’amplitude et le crayonné est précis, plus on trouve de la force dans le trait.

 

Dans le cas d’un bâton graphique ou d’une mine de plomb, le crayon peut aussi être tenu avec l’index sur la mine pour ajouter du relief aux dessins avec la tranche de la mine.

 

 

 

 

Apprendre à dessiner c’est apprendre à voir

Pour apprendre à dessiner facilement et rapidement, il est important de respecter 3 étapes : la visualisation, l’analyse et le dessin de votre sujet. Plus important encore, vous devez prendre conscience que c’est l’œil qui dessine et non votre main. La main est le prolongement des yeux.

 

Tout d’abord le sujet doit être visualisé. Cet exercice d’observation est fondamental pour mémoriser les formes, les ombres, les mouvements que vous allez reproduire avec votre propre perception et expression artistique.

 

L’analyse permet de déterminer et décomposer le sujet en formes géométriques simples (demi-cercle, cercle, triangle, rectangle, cône, cylindre…)

 

 

 

 

La perception

La perception est une composante essentielle à la maîtrise du dessin. La perception fait partie selon Betty Edwards dans « Dessiner grâce à son cerveau droit » des 5 techniques de base pour apprendre à dessiner. Pour Betty Edwards, il est indispensable de poser un regard neuf sur les choses et d’oublier tout ce que l’on a appris.

 

Pour apprendre à dessiner il ne suffit pas de voir mais de regarder et d’apprendre à apprécier les contours d’une forme vivante, d’un paysage ou d’un nature morte. Il s’agit de comprendre, décrypter et d’assimiler la perception des contours.

 

Il s’agit aussi d’apprécier la perception des espaces pour mieux connaître la forme de l’objet que l’on souhaite représenter, d’apprécier les espaces et de capter la lumière pour mieux fondre les couleurs.

 

La perception de la relation joue également un rôle essentiel. Etudier la forme, la taille, la proportion, les distances et l’imbrication que les objets peuvent avoir entre eux.

 

Il est également nécessaire de déterminer les échelles et valeurs de la lumière afin de distinguer et de reproduire la perception des ombres et des lumières.

 

Enfin, la perception du tout est essentielle dans la mesure ou chaque détail vient s’intégrer dans un tout.

 

Une bonne évaluation de perception permet de dessiner sans regarder sa feuille, de dessiner à l’envers et de reproduire plus facilement les formes vides.

 

 

 

L’ombre et la lumière

L’ombre et la lumière permettent de donner au dessin profondeur et réalisme.

 

Un sujet qui est touché par la lumière présente une face à la lumière et une face opposée à la lumière.

 

Le jeu de la lumière sur le sujet produit différents effets à reproduire sur le dessin : l’éclat de la lumière, l’ombre propre, l’ombre portée et la lumière réfléchie.

 

Entre l’éclat de lumière et l’ombre propre, la partie du sujet qui n’est pas touchée par la lumière directement, le dessin présente un assombrissement amplifié net ou diffus.

 

La lumière réfléchie illumine par dessous le sujet et crée sur le dessin une zone un peu plus claire dans la zone de l’ombre propre.

 

Enfin, l’ombre portée est la zone qui n’est pas touchée par la lumière directe et la lumière réfléchie. Il s’agit d’une zone d’ombre à délimiter sur le dessin en fonction de la forme ou de la partie du sujet. La longueur de l’ombre portée dépend de l’emplacement de la source de la lumière et doit être également déterminée au regard de la perspective que l’on souhaite donner au dessin du sujet.

 

Plusieurs techniques d’ombrage peuvent utilisées pour donner du relief, de la profondeur à votre dessin : hachures, hachures croisées, hachures zigzag, technique circulaire, lignes chaotiques, estompes… La technique de hachures doit permettre de contrôler les valeurs de tons qui donnent des gris plus ou moins prononcés et le dégradé du plus foncé au plus clair donnera le relief à la reproduction de la forme.

 

 

 

Les proportions et les angles

Reproduire un objet avec justesse, un paysage ou un portrait avec réalisme nécessite de maîtriser la reproduction des angles et des proportions.

 

Les proportions et les angles des différents éléments d’un sujet, d’un objet ou d’un paysage doivent être respectés lors de la reproduction de chacun d’entre eux sur une surface plane.

 

Le crayon sert généralement d’outil de mesure.
Placez-vous face au sujet, au bout de votre bras tendu votre crayon et un œil fermé. Mesurez les éléments observés grâce à la longueur de votre crayon et reproduisez cette longueur en adaptant la mesure de base à taille de votre feuille ou de votre toile.

 

En utilisant la même technique, votre crayon vous permettra également de mieux apprécier, mesurer les angles avant de les transférer sur votre dessin.

 

Cette technique peut aussi être effectuée à partir d’une simple règle graduée.

 

 

 

La perspective

La perspective est toujours présente dans notre quotidien, nous vivons dans un monde en trois dimensions. Arriver à représenter notre monde sur une surface plane nécessite de comprendre l’espace et de maîtriser un certain nombre de notions, de techniques (ligne d’horizon, point et lignes de fuite, géométrie…).

 

La construction dans l’espace nécessite d’observer le volume et la profondeur, à dissocier les espaces vides et les espaces pleins, l’éloignement et à analyser les angles et les courbes.

 

Il s’agit de découvrir, et d’apprendre à travailler la perspective et les espacements, la perspective frontale à deux ou plusieurs points de fuite, la perspective oblique des cubes, la perspective par modelé et ombre, la perspective par changement de taille…

 

Ces techniques de perspectives vous permettront de dessiner une perspective sur des personnages, une perspective sur une nature morte ou une perspective sur un paysage ou une ville.

 

 

 

La composition

Les règles de la composition doivent donner à votre dessin une dynamique visuelle et un équilibre en optimisant dans le dessin le placement des différents éléments de la scène que vous dessinez.

 

La règle des tiers donne un équilibre votre composition. La division en 9 cadres par trois lignes horizontales et verticales du dessin permet de déterminer la présence ou l’absence dans le cadre de certains éléments, la place donnée à chaque élément. L’intersection des trois horizontales et verticales détermine 4 points de force qui guident votre regard.

 

Dans une composition, le centre d’intérêt du dessin ne doit pas obligatoirement se trouver au centre. De même, la règle des trois plans successifs amène le sujet à être placé au second plan. Par le biais des couleurs chaudes et froides, en premier et dernier plan, par le travail du sens de la lumière, qui dans le dessin académique arrive dans votre composition d’en haut à gauche, le dessin trouve toute sa profondeur dans la perspective qui lui ai donnée par cette technique.

 

Pour donner de l’importance au sujet, en règle générale, plus le sujet remplit l’espace plus il aura un impact visuel mais il peut aussi être placé sur l’un des points de croisement des lignes verticales et horizontales avec la ligne d’horizon positionnée sur l’une des deux lignes horizontales.

sem, vulputate, ipsum ut venenatis nunc efficitur.